retour au menu du site
cervical  /  dorsal  /  à garder en mémoire  /  petite histoire

Radiographie standard du rachis lombaire


         Clichés demandés :

        Cliché de De Sèze, grand cliché dorso-lombo-pelvi-fémoral (de moins en moins pratiqué avec clichés numérisés)

        Cliché de face

        Cliché du disque L5/S1 de face (de moins en moins pratiqué avec les clichés numérisés)

        Cliché de profil

        Cliché de 3/4 

Dans cet exposé, il vous sera proposé de voir des radios en cliquant sur le petit radiologue regardant une radio. Celle-ci apparaîtra alors dans une autre fenêtre ce qui vous permettra de l'afficher plein écran. Pour revenir au texte, il vous suffira de réduire ou de fermer la fenêtre du cliché.

 

        Clichés de face  

 

Le corps vertébral est rectangulaire, aux bords nets que l’on doit suivre sans interruption,

Les pédicules, de taille variable, s’inscrivent dans les deux angles supéro-externe du corps vertébral, leur corticale est régulière et ils sont alignés, de haut en bas, de façon symétrique, déterminant  une distance inter pédiculaire.

On note l'alignement des apophyses épineuses et on peut apprécier les isthmes. Parfois, l'observation de ces derniers permet de découvrir une lyse isthmique.

 

 

Rarement cité, l'espace inter-apophyso-lamaire qui est radio-transparent, limité en haut par le bord inférieur des lames et de l’apophyse épineuse de la vertèbre sus-jacente, latéralement par les faces internes des apophyses articulaires supérieures et inférieures, en bas par le bord supérieur de la vertèbre sous-jacente. L’aire de cet espace permet la recherche d’un canal étroit.  

 

La suspicion d'un  canal étroit se fait sur 2 signes:

        - La distance inter pédiculaire qui, en descendant, ne s’élargie pas voire se rétrécie. La palpation visuelle permet, normalement, de loger 2 pédicules virtuels entre les 2 pédicules existants.

        - Une visibilité accrue à plusieurs niveaux consécutifs des interlignes articulaires, par sagittalisation des massifs articulaires qui se rapprochent de la ligne médiane : c’est le signe de la pince à linge.  

 

Un signe très suspect :

On doit toujours regarder une vertèbre de face dans les yeux, c’est à dire dans les pédicules.

La disparition d’un pédicule donne l’image d’une vertèbre borgne qui est, de façon quasi constante, l’expression d’un processus intra-canalaire.

 


        Cliché de profil  

 

Les corps vertébraux sont quadrangulaires, aux contours nets. Leur alignement est habituel.

Les pédicules sont superposés et aux bords nets.

Les massifs articulaires se présentent sous la forme d’une colonne postérieure avec une individualisation plus ou moins facile des apophyses articulaires .

La région isthmique, située à l’union des deux apophyses articulaires supérieures et inférieures est visible et peut suffire à mettre en évidence une spondylolyse.

 

 

Les trous de conjugaison se projettent sans déformation jusqu’à L4. Ils sont ovalaires, à grand axe vertical et leur surface diminue régulièrement de haut en bas.

Le trou de conjugaison de L5/S1 apparaît plus petit du fait de son orientation.

Toute modification brutale de la surface d’un trou de conjugaison, en plus ou en moins, doit être suspecte.

Les disques intervertébraux apparaissent sous la forme d’une bande claire délimitée par les plateaux vertébraux ; Leur hauteur augmente progressivement de haut en bas, sauf pour le disque L5/S1 du fait, encore, de son orientation.  

 


Cliché  de 3/4  

 

Il explore un hémi-arc postérieur d’où la nécessité d’un 3/4 droit et d’un 3/4  gauche.

Si le cliché est correctement orienté, le 3/4  droit est à votre gauche et le 3/4  gauche est à vitre droite et les lordoses sont opposées.  

 

La visualisation de chaque vertèbre réalise l’aspect classique du petit chien

Le museau : apophyse transverse,

L’oreille : apophyse articulaire supérieure,

L’œil : le pédicule,

Le cou : l’isthme,

La patte antérieure : l’apophyse articulaire inférieure,

Le corps : la lame.  

 

L’intérêt du cliché de 3/4 est la recherche d’une lyse isthmique qui se visualise par une solution de continuité au niveau de l’isthme vertébral : le cou du petit chien est cassé

 

 

cervical  /  dorsal  /  à garder en mémoire  /  petite histoire